Réalisez vos désirs... signe des temps modernes, de plus en plus de personnes recherchent l'amour sur internet, thème central de notre site

histoire-erotique.com vous propose des histoires érotiques, ainsi qu'une ballade dans différents sites de rencontres qui vous permettront peut-être de dénicher le grand amour.

Récit érotique d'Emma, ésthéticienne à Sceaux (22 ans)

Il y a deux mois, j'ai été prise d'une violente rage de dents. Je décidai alors d'aller chez mon dentiste habituel, un beau mâle aux yeux bruns et sûrement nantis d'une queue gigantesque, au vu de la proéminence affriolante qui tendait son panta-lon. Pleine d'appréhension, j'arrivai chez lui, et tout de même confiante, car bizarrement, malgré la douleur qui e vrillait la mâchoire, éprouvais parfois du plaisir me laisser soigner par lui. De plus, pendant qu'il s 'occupait de mes petites dents, j'avais tout le loisir de l'exciter en troussant un peu ma jupe qui découvrait mes longues jambes. Ainsi, tandis qu'il s'affairait dans ma bouche, visiblement troublé par la vision de mes seins gonflant mon chemisier, je pouvais à loisir imaginer qu'à la place de ses doigts, il pouvait glisser dans ma bouche avide sa grosse bite raidie par le plaisir. Il me fit tout d'abord toute une série de piqûres, ce qui eut pour effet immédiat de me plonger dans un état cotonneux agréable et de l'exciter encore plus en frôlant sa braguette avec mes doigts. Finalement, tout se passa relativement bien, et malgré le désir qui me taraudait de me foutre sa main dans ma petite culotte, il réussit à soigner sans trop de mal ma dent cariée. Quand l'opération fut terminée, il m'offrit de me reposer un peu sur le divan de la salle d'attente.

Il est vrai que j'étais un peu guillerette à cause de l'hypnotique qu'il m'avait administré. Je me laissai glisser subrepticement sur le canapé et, tandis qu'il remplissait un verre de scotch, j'écartais complètement mes jambes pour lui montrer que je ne portais pas de culotte. Pire que ça, je me rendais compte que ma chatte était littéralement trempée de désir, à tel point que mes poils étaient collés entre eux. Ce qui devait arriver arriva. Le docteur ne pouvait manifestement plus réfréner son désir de me planter sa grosse bite dans mon sexe enflammé. Il commença par dégrafer mon corsage, prétextant qu'il fallait lui donner de l'air. Et je ne fus pas surprise de ce que le dentiste, après avoir extirpé sa queue de son pantalon, la glissa entre mes lèvres encore tuméfiées par l'anesthésie locale. Je pressais alors ses couilles gonflées de foutre et me fis un plaisir de lui sucer longuement le gland tandis qu'il ne se privait pas pour glisser un doigt dans ma fente trempée de cyprine. Un doigt, puis deux, puis trois. Plus il y en avait et plus le plaisir me taraudait la chatte. Folle de désir et de stupre, je lui demandai vicieusement s'il prenait du plaisir aux joies de Vurophilie. Etonné, il me rétorqua qu'il n'avait jamais pratiqué ce genre éminent de sexualité. Je lui demandai alors de se mettre à genoux devant moi, et de nie pisser sur les seins et le sexe. Ce qu'il fit avec plaisir ; le liquide chaud et odorant sortit de sa grosse queue et vint tremper mes tétons durs comme de la pierre. Je pris alors sa queue entre mes mains et dirigeai le jet vers l'orifice de ma chatte. Oh, que c'était bon. Je jouissais tellement que je me mis aussi à uriner. Pour finir il me retourna brusquement et, enfonçant brutalement sa queue dans mon anus, m'encula sauvagement. Sa verge me taraudait longuement tandis qu'il remplissait mes intestins d'urine. Quand il eut fini, je lui demandai de s'allonger sur le dos. Je me mis à califourchon sur lui en lui montrant ma chatte bien écartée. Et tandis qu'il éjaculait, je déversais sur sa poitrine tout ce qu'il avait déversé dans mes entrailles. Ce fut extraordinaire, nous étions devenus de véritables bêtes vicieuses. Malheureusement, je n'eus plus jamais mal aux dents et n'eus plus l'occasion si merveilleuse de le revoir. Depuis, je mange en vain beaucoup de chocolat !

Voir plus de récits érotiques

Derniers articles et bonnes adresses

sexe entre filles : à la découverte du caudalisme

Comment plaire aux femmes

 
Copyright - histoire-erotique.com | Contact